Quelques chiffres
  • 1589 enigmes
  • 520 énigmes faciles
  • 130 anagrammes
  • 219 Problèmes de maths
  • ... et encore d'autres !



Un crime au château

Enigmes
Niveau :

Alors qu'il prenait des vacances en Bretagne, l'inspecteur Leclerc a rencontré des collègues français. Ceux-ci lui ont confié le dossier d'un crime commis il y a quelques années et non encore résolu: l'assassinat de la comtesse de Loustic, dans le grenier d'une des tours du château. Le coupable est un des suspects suivants: le comte de Loustic, son fils le vicomte, l'intendant du domaine, ou le majordome du château. Tous quatre ont été interrogé, mais dans les pièces du dossier on les désigne indifféremment par leur prénom ou par leur titre, sans préciser lequel correspond auquel. Malgré cet obstacle, le brillant inspecteur Leclerc se met à l'oeuvre à partir des indices suivants:


1. Guy était au château au moment du crime.
2. La première déclaration du comte est vraie.
3. Paul s'était disputé avec le majordome deux jours plus tôt.
4. Jean n'a aucun lien de parenté avec Guy.
5. Le majordome a affirmé qu'il n'était pas coupable.
6. Chacun des quatre a fait trois déclarations, dont deux sont vraies et une est fausse. Les voici.
Guy
Le majordome est coupable.
La deuxième déclaration de l'intendant est fausse.
La vengeance a été le mobile du crime.

Louis
Je suis innocent.
Le meurtre a été commis avec l'épée.
Le comte était à Paris le jour du crime.

Jean
J'étais à Paris au moment du meurtre.
C'est le vol qui est le mobile du crime.
L'assassin ne s'est pas servi de la lance.

Paul
Le jour du meurtre, j'étais au château.
La mort est due à un coup de poignard.
Je n'ai pas tué la comtesse.

Sachant tout cela, pouvez-vous, comme le génial inspecteur Leclerc, découvrir qui est l'assassin, de quelle arme il s'est servi et quel mobile l'a poussé?
Réponse
Donner votre langue au chat ?

Réponse : Quelles soient vraies ou fausses, les deux premières déclarations de Guy indiquent qu'il n'est ni majordome ni intendant, donc qu'il est comte ou vicomte. Et comme il n'a aucun lien de parenté avec Jean (indice 4), ce dernier est majordome ou intendant.

Le majordome a affirmé qu'il n'était pas coupable (indice 5); or deux seules personnes ont fait une telle déclaration. Louis et Paul. Comme on sait (indice 3) que Paul n'est pas majordome, Louis est majordome et Jean est intendant.

Si Guy est comte, sa première déclaration est vraie (indice 2) et le majordome Louis est coupable; or si Louis est coupable, sa première déclaration est fausse et les autres sont vraies, notamment la troisième qui affirme que le comte Guy (dans notre hypothèse) était à Paris le jour du crime, ce qui contredit l'indice 1. On peut donc conclure que Guy est vicomte et Paul est le comte.

Comme la première déclaration du comte Paul est vraie (indice 2) la troisième déclaration du majordome Louis est fausse et ses deux dernières sont vraies. Il est donc innocent, et le meurtre a été commis avec l' épée .

Louis étant innocent, la première déclaration du vicomte Guy est fausse; les deux autres sont donc vraies, de sorte que la vengeance a été le mobile du crime.

Il en résulte aussi que la deuxième déclaration de l'intendant Jean est fausse; donc sa première est vraie et l'innocente.

Étant donné que l'on connaît l'arme du crime, la deuxième déclaration du comte Paul est fausse et sa troisième déclaration l'innocente.

Et l'on doit donc conclure que c'est le vicomte Guy qui a tué la comtesse de Loustic.